Veille Veille

Accidents du travail, la France est-elle vraiment une mauvaise élève en Europe ?

Posté le 8 février 2024 par Liftop

Fin d’année 2023, Eurostat, l’office statistique de l’Union Européenne a publié ses statistiques sur les accidents du travail dans les pays de l’Union Européenne. Cet office statistique Européen dispose d’une vaste base de données permettant d’établir de nombreuses statistiques disponibles par tous.

Dans ses statistiques brutes sur les accidents du travail, la France apparaît comme une « mauvaise élève de l’Union Européenne » avec un taux d’incidence de 3.32 accidents du travail pour 100 000 personnes. À contrario, les Pays-Bas apparaissent comme le « meilleur élève » avec un taux de 0.33 accident du travail pour 100 000 personnes.

Les pays où les accidents du travail mortels sont les plus élevés pour 100 000 personnes sont :

  1. La Lettonie avec un taux d’accidents mortels à 4.29 pour 100 000 personnes.
  2. La Lituanie avec un taux d’accidents mortels à 3.75 pour 100 000 personnes.
  3. Malte avec un taux d’accidents mortels à 3.34 pour 100 000 personnes.
  4. La France avec un taux d’accidents mortels à 3.32 pour 100 000 personnes.
  5. La Roumanie avec un taux d’accidents mortels à 3.11 pour 100 000 personnes.

 

Les pays où les accidents du travail mortels sont les plus bas pour 100 000 personnes sont :

  1. Les Pays-Bas avec un taux d’accidents mortels à 0.33 pour 100 000 personnes.
  2. La Grèce avec un taux d’accidents mortels à 0.58 pour 100 000 personnes.
  3. La Finlande avec un taux d’accidents mortels à 0.75 pour 100 000 personnes.
  4. La Suède avec un taux d’accidents mortels à 0.77 pour 100 000 personnes.

L’Allemagne avec un taux d’accidents mortels à 0.84 pour 100 000 personnes.

Cependant, lorsque l’on analyse ces données, nous pouvons rapidement nous rendre compte que la lecture de ces chiffes n’est pas si simple. À la source de ces statistiques, il existe deux méthodes d’analyse possible :

  • D’une part celle des « ratios » qui est une estimation d’un nombre théorique d’accidents du travail non mortels à partir du nombre d’accidents du travail mortel.
  • D’une autre part la méthode des enquêtes basée sur les estimations des taux d’incidence ressentis par les personnes interrogées à l’occasion des enquêtes sur les forces de travail de l’UE en 2020.

Selon la méthode d’analyse des ratios, le niveau de déclaration des accidents du travail avait diminué en 2020 dans la majorité des pays de l’UE. A contrario, lors de l’année 2021, nous constatons une augmentation des accidents de travail, cependant, sans revenir au niveau d’avant la crise du Covid-19.

Selon la méthode des enquêtes, entre 2012-2013 et 2019-2020, dans les pays de l’UE-15* le niveau de déclaration a diminué. Néanmoins, il augmente dans la plupart des pays ayant intégré l’UE plus récemment.

 

Il faut tout de même lire ces statistiques avec prudence, car elles dépendent de la précision des données recueillis et dans la limite des méthodes de statistiques employées.

Depuis de nombreuses années, nous pouvons mettre en lumière des niveaux très hétérogènes de déclarations des accidents de travail en fonction des différents pays de l’UE. L’observatoire et centre de ressources EUROGIP spécialisés dans les questions relatives à l’assurance et à la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles en Europe, a publié une nouvelle analyse du phénomène de sous-déclaration des accidents du travail.

Les données de cette analyse mettent en lumière un écart significatif des déclarations d’accident de travail entre les pays, ils vont de moins de 10% à près de 100%. Si les accidents du travail mortels et non mortels sont moins déclarés dans un pays, cela peut rapidement fausser les données statistiques globales de toute l’UE.

Certains comme l’Allemagne, les Pays-Bas ou l’Espagne ont des niveaux de déclarations entre 90 à 100% des accidents de travail, alors que d’autres comme la Lettonie, la Roumanie et la République Tchèque n’en déclarent eux moins de 40%. Les données brutes mises à disposition par les pays sont donc biaisé dès la racine. C’est alors avec cette clé qu’il faut lire les statistiques mises à disposition par Eurostat.

Niveaux de déclaration estimés des AT en Europe en 2019.

Face aux accidents du travail, agir contre la sous-déclaration - Ministère  du Travail, du Plein emploi et de l'Insertion

 

Concernant la place de la France à la 4ème place des pays où il y a le plus d’accidents mortels au travail en 2021.

La France est l’un des pays Européen qui dispose de la plus grande notion d’accident du travail et qui est le moins confronté au phénomène de sous-déclaration. La France déclare près de 100% des accidents graves et mortels, alors que certains pays Européens en déclarent moins de 40%.

Cependant, en 2021, en France, 700 personnes ont subi un accident de travail mortel sur leurs lieux de travail, ce qui reste encore trop élevé. De plus, de nombreux accidents pourraient être évités grâce aux bons gestes de prévention ou grâce à des aménagements de postes possibles.

Même avec le phénomène de sous-déclaration, de nombreux pays au niveau de déclarations élevés enregistrent de faibles scores comme les Pays-Bas, l’Allemagne ou encore la Suisse. C’est pour cela que la France peut encore développer sa prévention et ses actions au sujet des accidents du travail.

Chez LIFTOP, nous sommes experts en solutions de manutention ergonomique. Notre métier est de conseiller et accompagner nos clients vers des solutions de manutention qui répondent à leur besoin et qui sont adaptées à leurs collaborateurs.

Pour en savoir plus, visitez notre site internet sur www.liftop.fr

*UE-15 : Europe des Quinze, 15 pays fondateurs de l’Union Européenne. (France, Belgique, Allemagne, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Danemark, Irlande, Royaume-Uni, Grèce, Espagne, Portugal, Autriche, Finlande et Suède.)

 

Sources :

https://eurogip.fr/wp-content/uploads/2023/12/EUROGIP-2023-Sous-declaration-des-AT-en-Europe

https://eurogip.fr/wp-content/uploads/2023/12/CP-EUROGIP-Estimations-2023-phenomene-sous-declaration-AT-en-Europe.pdf

https://ec.europa.eu/eurostat/databrowser/view/sdg_08_60/default/map?lang=fr

https://ec.europa.eu/eurostat/statistics-explained/index.php?title=Accidents_at_work_statistics#Incidence_rates